Karl Reber

Reber.jpg

Karl Reber, professeur honoraire de la Faculté des lettres

Professeur ordinaire d’archéologie à l'Institut d'archéologie et des sciences de l'Antiquité depuis 2005 et directeur de l'École suisse d’archéologie en Grèce (ESAG) de 2007 à 2020, Karl Reber accède au statut de professeur honoraire.

Karl Reber, né en 1955, a été nommé professeur ordinaire d’archéologie à l’Université de Lausanne en 2005. Parallèlement, il a dirigé l’École suisse d’archéologie en Grèce (ESAG) de 2007 à 2020.

Karl Reber a suivi sa formation scolaire à Bâle. Il y a ensuite effectué ses études universitaires en archéologie classique, archéologie du Proche-Orient et archéologie préhistorique. Après avoir obtenu sa licence (1981), il a poursuivi ses études à l’Université de Munich (1981-1982). Retourné à Bâle, il y a soutenu sa thèse de doctorat consacrée à la céramique grecque à l’époque géométrique (Untersuchungen zur handgemachten Keramik Griechenlands in der submykenischen, protogeometrischen und geometrischen Zeit : 1986), puis son habilitation (Die klassischen und hellenistischen Wohnhäuser im Westquartier von Eretria : 1995). Durant son parcours académique, il a été assistant-étudiant, assistant diplômé dans le cadre du programme spécial d’encouragement de la relève universitaire, et a obtenu différentes bourses prestigieuses. De 1985 à 1992, il a été secrétaire scientifique de l’École Suisse d’Archéologie en Grèce. De 1996 à 2002, il a été professeur assistant et, de 2001 à 2005, professeur titulaire à l’Université de Bâle.

Ses principaux domaines de recherche sont l’architecture privée en Grèce, l’architecture religieuse de l’époque géométrique, la céramique géométrique, l’Héphaisteion à Athènes, la nécropole géométrique à Naxos, la topographie de l’île d’Eubée. Il a dirigé plusieurs projets de recherche financés par le FNS : un projet consacré à la nécropole géométrique « Plithos » à Naxos (2002-2005), les fouilles suisses à Erétrie sur l’île d’Eubée (2011-2014 et 2014-2017) et, toujours en Eubée, celles consacrées au sanctuaire d’Artémis Amarysia (2017-2021). La découverte de ce sanctuaire par l’École suisse d’archéologie en Grèce, en collaboration avec les autorités locales, a été un événement extraordinaire et très médiatisé.

Les recherches conduites par Karl Reber ont abouti à la publication de nombreux articles et ouvrages, ainsi qu’à des catalogues d’exposition : « Cité sous terre : des archéologues suisses explorent la cité grecque d'Erétrie. Catalogue de l'exposition à l'Antikenmuseum Basel und Sammlung Ludwig (22.09.2010-30.01.2011)  et « Le goût des belles choses: collection archéologique de David Doret (1821-1904) ».

Enseignant bienveillant, collègue courtois et disponible, Karl Reber s’est beaucoup investi dans les activités de l'Institut d'archéologie et des sciences de l'Antiquité (ASA). Il a régulièrement contribué aux enseignements transversaux de l’ASA et mis sur pied deux cours publics : « Les jardins dans l’Antiquité » (2009) et « Le sport dans l’Antiquité » (2015). Lui-même amateur de sport, il n’a pas hésité à concourir avec les étudiantes et étudiants lors des « Jeux olympiques antiques » organisés par l’ASA en 2012 et 2016. Il a également participé à plusieurs voyages d’études mêlant étudiant·e·s d’archéologie, de grec, de latin et d’histoire ancienne. Nous avons alors tous pu mesurer l’étendue de ses connaissances, qui dépassent largement la Grèce ancienne : Karl est aussi un amoureux de l’Italie et un expert de la Grèce moderne et de son histoire.

Chercheur reconnu et respecté, Karl Reber a reçu de nombreuses distinctions. Il est membre d’honneur de la Société des Études eubéennes, membre d’honneur de l’association des Amitiés Gréco-Suisse, Membre correspondant du Österreichisches Archäologisches Institut et Membre correspondant du Deutsches Archäologisches Institut.

TOP ^

Partagez: